Allergies enfantiles. Fatalité ?

Le dossier récurrent des allergies revient sur le tapis.
Attention, information allergène !

[ Site internet : Extenso • http://www.extenso.org/pleins_feux/detail.php/f/1718 ]

PRÉVENTION DES ALLERGIES CHEZ LES ENFANTS :

On peut lire dans ce dossier qui parle des allergies, les informations suivantes.

« Aujourd’hui, environ 6 % des enfants de moins de 3 ans sont affectés par des allergies alimentaires. La prévalence de l’allergie aux arachides aurait doublé depuis 10 ans. L’incidence de l’asthme et de l’eczéma s’est aussi accrue. […] Par ailleurs, le fait d’éliminer certains aliments du régime de la femme enceinte pourrait nuire à son état nutritionnel et à celui du fœtus. À cet effet, une étude rapporte un gain de poids gestationnel moindre lorsque la mère élimine de sa diète, de la 28e semaine de gestation jusqu’à la fin de la grossesse, le lait de vache et les œufs. De plus, deux études suggèrent que la diète d’élimination est liée à un risque plus élevé de naissance prématurée. Il est également possible que cette diète ait un effet sur le poids moyen du bébé à la naissance. « 

Jadis, les femmes enceintes se nourrissaient de fromages crus. Si, si ! C’était recommandé. Aujourd’hui, nous entendons l’inverse dans cette société qui a peur des microbes. A force de tout aseptiser, sur-emballer, protéger, nous détruisons les flores indispensables à la vie.

Dans le reportage « Ces fromages qu’on assassine », Perico Legasse nous apprend de la bouche d’une immunologiste que le lait cru est beaucoup moins fragile que le lait pasteurisé (à condition, que les gênes ne soient pas pathogènes). Le lait cru est un êrte vivant, qui se bat et réagit aux agressions. Cette force est transmise à notre organisme. Un lait pasteurisé, à contrario est fragile, et les usines traitant ces laits sont sur-aspetisées par peur des salmonelles et autres gênes.

Une fois encore, on ne peut pas refaire la nature … c’est elle qui nous a fait.

Laisser un commentaire