4 mars 2024

Fusion symbolique de nos institutions sanitaires

Vous connaissiez l’Afssa et l’Afsset ? Elles vont fusionner !

Afssa : L’afssa est un établissement public, indépendant, de veille, d’alerte, d’expertise, de recherche et d’impulsion de la recherche qui contribue à la protection et à l’amélioration de la santé publique, de la santé et du bien-être des animaux, de la santé des végétaux et de l’environnement

Afsset : L’agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) est un établissement public administratif de l’État placé sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de l’écologie et du travail.

En ce début d’année, la ministre de la santé et des sports, Roselyne Bachelot a présenté, en Conseil des Ministres, le 05 janvier 2010, une ordonnance instituant la fusion de ces deux entités qui se fera au plus tard le 1er juillet 2010, après publication du décret d’application.

Le site du gouvernement nous informe de ceci :

«  Ainsi, dans le domaine de l’eau, l’Afssa est compétente pour l’eau destinée à la consommation humaine, tandis que l’Afsset est chargée de la surveillance des eaux de baignade. De même, dans le champ des pesticides, l’Afssa procède à l’évaluation des risques liés aux produits phytosanitaires, tandis que l’Afsset est chargée de l’évaluation de ces mêmes produits utilisés comme « biocides » et abrite en outre l’observatoire des résidus de pesticides, qui mesure leur effet sur l’environnement et sur les travailleurs.

La mission de la nouvelle agence sera de contribuer à assurer la sécurité sanitaire humaine dans les domaines de l’environnement, du travail et de l’alimentation. Elle aura également en charge la protection de la santé et du bien-être des animaux, la protection de la santé des végétaux et l’évaluation des propriétés nutritionnelles et fonctionnelles des aliments.

Cette fusion donnera au nouvel ensemble la capacité d’assumer une contribution importante à l’éclairage des politiques de santé publique et favorisera son adaptation à l’internationalisation de l’expertise, à l’évolution du paysage de la recherche ainsi qu’à une gouvernance ouverte sur le débat public.

Le conseil d’administration de la nouvelle agence, reprenant le schéma du Grenelle de l’environnement, comprendra, à côté des représentants de l’État, des représentants d’associations de protection de l’environnement, de patients, de consommateurs, de victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles, d’organisations professionnelles, de syndicats d’employeurs et de salariés, ainsi que des élus et des personnalités qualifiées.

L’agence pourra être saisie par les associations de protection de l’environnement et celles défendant les intérêts des patients et des victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles. »

source sur le site du gouvernement

Laisser un commentaire

%d