Faut-il manger des tomates en décembre ?

Ma réponse à cette question, dans l’émission de Stéphane Bern, « Comment ça va bien », sur France 2, avec la chronique de Erwann Menthéour. Mon intervention au minutage 2’49.

 

Voix Off : D’où viennent les tomates que l’on trouve en hiver ?

Stéfane : Les tomates que l’on trouve toute l’année sont des tomates que l’on produit hors sol, sur des substrats, hors de la terre, avec une irrigation permanente, dans des serres surchauffées. Elles manquent de maturité. On les cueille vertes. Elles arrivent par des chambres froides qui cassent l’once de goût que l’on avait. Elles se retrouvent sans nutriments et sans intérêts nutritionnels au final.

VO : Les tomates hors sols contiennent trois fois moins de lycopène. C’est à dire d’antioxydant que les tomates cultivées en pleine terre.

SG : Le lycopène, c’est tout l’intérêt de la tomate. Une tomate sans lycopène ne sert strictement à rien.

VO : Mais alors pourquoi trouve-t-on des tomates en hiver ?

SG : On la produit par ce que les consommateurs la réclame, mais il est dit que les consommateurs la réclame parce que les industriels agroalimentaires soumettent l’idée que les consommateurs la réclame. C’est un problème d’éducation en fait.

VO : Voilà comment la grande distribution incite les consommateurs à acheter de la tomate !

SG : Un panneau devant les tomates mentionne « C’est de saison ». C’est un sacré clin d’œil. Je ne sais pas si on ne se fout pas de la gueule des gens. C’est de saison ?? C’est quand même une belle entrée en matière.
Toutes les variétés de tomates que l’on peut voir ne devraient plus exister, ce n’est plus la saison, elles ne devraient plus être là. Une tomate qui n’a jamais rencontré le soleil, les insectes, le froid… Qu’on se le dise. Une bonne tomate est une tomate qui est abimée, une tomate qui a souffert. Celle-là n’a pas du tout souffert, c’est une tomate qui a été boostée.
Le dernier truc à la mode c’est ces tomates grappe qui ont l’odeur de la branche parce que c’est un végétal, donc ça procure une odeur. Moi je trouve qu’au final cela dupe le client. Pour moi… c’est de la merde.

 

1 commentaires

  1. Bonnet

    oui c’est bien de la merde entiérement d ‘accord , je sors à l’instant d’un magasin BIO  » Les comptoir du Bio qui vient d’ouvrir , en vente sur le rayon des fausses coeur de boeuf , je le signale au nouveau gérant qui a un accueil chaleureux et me remercie de l’info , j’en profite pour lui dire que les pommes de terre ne doivent pas être exposées à la lumiére en lu!i faisant remarquer qu’elle sont de ce fait toute verte ( et c’est toxique , la personne à qui je le dit ‘ gentiment  » me remercie tout aussi gentiment , mais le probléme c’est que aujourd ‘hui personne n’est informé correctement ! Merci pour votre démarche ! Cordialement .

    Gérard Bonnet

Laisser un commentaire