TAFTA : 8 différences fondamentales

[ Télécharger l’illustration au format PDF ]TAFTA

Négocié depuis le mois de juillet 2013, le TAFTA, l’accord commercial transatlantique ou Trans-Atlantic Free Trade Agreement (aussi connu sous le nom de TTIP, Transatlantic Trade and Investment Partnership ou Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement) est un projet d’accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis.

La façon dont ce traité est conduit, démontre la faiblesse et l’essoufflement de la démocratie actuelle. Il préfigure de ce que la politique est devenue, mesurée par le taux d’abstentionnistes aux élections, une vaste organisation de technocrates plus préoccupées par le pouvoir et la réussite personnelle que celle de leurs nations.

Comment peut-on, un seul instant, imaginer une Europe « unie » à travers un système qui négocie secrètement des transactions entre deux Nations Unies (à savoir les États-Unis d’Amérique et les États-Unis d’Europe) ? Secrètement ! Nous ne parlons pas d’un contrat entre deux sociétés, mais bel et bien d’accords de multinationales mettant à bien leurs politiques d’expansion et de monopole afin de devenir plus puissantes que les États eux-mêmes. Une marque américaine, installée sur le marché français pourrait alors trainer devant les tribunaux, une administration française tatillonne sur un décret ou une interdiction !! On ne reviendrait alors plus jamais en arrière.

Comment peut-on laisser cela, à un moment ou l’on parle de fraternité, d’union et de partage ? Oui, comment peut-on décider du sort de consommateurs, au seul bénéfice d’un profit. Nous ne dirons pas que nous ne savions pas. Les accords signés, par le passé, entre les USA et le Mexique sont aujourd’hui critiqués et responsables aberrations et d’inégalités. Un seul exemple : un Mexicain ne peut pas produire son maïs ancestral, non OGM, car il est plus cher qu’un maïs transgénique américain et cela lui est interdit.

Il est parfois nécessaire d’éteindre les divertissements à la télé, de moins raconter ses petits bobos sur Facebook, de moins rêver au dernier gadget technologique et de plus militer contre ce traité abject, insidieux et dangereux pour le futur de l’Europe et de sa culture… mais tout cela appartient au final à chacun d’entre nous. Loin de moi l’idée de moraliser, mais juste l’envie de confronter le problème avant qu’il ne soit trop tard.

Rappelez vous que NOUS pouvons changer les choses, si NOUS le souhaitons… même si c’est pas facile.

1 commentaires

  1. Pingback: TAFTA : La Commission européenne nous lâche-t-elle ? | Stéfane GUILBAUD

Laisser un commentaire