TAFTA : La Commission européenne nous lâche-t-elle ?

Selon l’association FoodWatch, la commission européenne ne nous protège pas contre le projet TAFTA (Traité transatlantique entre les USA et l’UE), bien au contraire

À travers une newsletter alarmante et inquiétante, elle nous rappelle une fois de plus que l’opacité de ce traité est dangereuse, scandaleuse et irrecevable. Pourtant, il passe discrètement les étapes sans qu’aucun média ne puisse tourner en boucle ce problème. La télé ne parle que de terroristes, nuitdeboutistes, écologistes, fillonistes, sarkosistes… et j’en passe… comme des mots clefs finissants en « ite », à la manière d’une inflammation. Tout ceci, sans parler des téléréalités, qui occupe l’espace  de façon bien plus plus importante que le sort de 800 millions d’individus laissés pour compte sur le billot du commerce libéral (savamment orchestré par les multinationales).  Avant de vous faire part d’extraits de cette newsletter, relisez ceci et ceci pour comprendre ce que le traité TAFTA va détruire chez vos enfants et petits-enfants.

FW

« Après trois années de négociations dans l’opacité, la lumière vient d’être faite sur le TAFTA (traité transatlantique entre les USA et l’UE). Pas par la Commission européenne, pas par le gouvernement américain, malgré les demandes de dizaines d’ONG… mais par Greenpeace.
L’association vient de publier plus de 240 pages de l’accord en négociation, et ces documents confirment les pires craintes de foodwatch. »

« À commencer par les menaces qui pèsent sur le principe de précaution : il est tout simplement absent du texte. Pas une seule mention de ce qui est pourtant un pilier de la protection des consommateurs et de l’environnement en Europe.
Car le principe de précaution est loin d’être un concept abstrait, il a des conséquences bien réelles sur nos vies. C’est au nom de ce principe que l’Union européenne a pu interdire l’importation de viande britannique au moment de la crise de la vache folle, ou encore empêcher l’administration d’hormones de croissance aux animaux d’élevage. »

« Avec le TAFTA, les politiques d’intérêt général, nos règles sociales et environnementales choisies démocratiquement, sont vues comme des barrières au commerce à éliminer. Le rapprochement des standards qui se profile dans le TAFTA n’est rien d’autre qu’un nivellement par le bas. … Les fuites révèlent aussi que contrairement à ce qu’elle affirme, la Commission européenne ne monte pas au créneau pour protéger ces acquis, loin s’en faut. »

« C’est par la mobilisation que nous pourrons pousser nos dirigeants à passer de la parole aux actes et donner le coup de grâce au TAFTA, mais aussi au CETA (traité UE-Canada) qui présente les mêmes dangers. … Foodwatch s’est donc associée à la Fondation Nicolas Hulot, mais aussi d’autres personnalités et organisations de la société civile pour sonner l’alarme. »

Le traité TAFTA ! Une odeur de récession plane sur toute l’Europe. Et si rien ne change, à quelle sauce allons nous être mangés ?

Laisser un commentaire