La bio-perversion !

Les aliments bio ne rallongent pas la vie, mais ils ne la raccourcissent pas non plus !
Un rapport s’évertue à nous mettre le doute, et bien que je ne sois pas un adepte de la mode du bio, il n’arrivera pas à ses fins.

Une récente étude de la Food Standard Agency (équivalent de l’Afsaa française) met en doute les vertus nutritives du bio.
Ce rapport tente de jeter le discrédit sur les aliments produits de façon naturelle. Mais qu’en ai t’il ?

« Faut-il croire au bio ? »

« Le bio est-il meilleur ? »

Une question qui détourne les problèmes réels et que les mentalités françaises savent aussi tourner en boucle.

Ce rapport britannique stipule que « les aliments bio ne présentent aucun avantage nutritionnel par rapport aux aliments issus de l’agriculture conventionnelle (1) ». Personne n’a dit le contraire, enfin personne de censé. Protéger notre planète et ne pas polluer notre organisme ne suffisent-il pas comme argument ?

Il va sans dire que nous parlons ici de « cultures » et non de « productions » Bio. Je m’explique.
Je suis un adepte de la culture Bio, c’est à dire le résultat d’un élevage ou d’une agriculture respectueuse de son environnement.
Mais je ne supporte plus tous ces produits « Bio » qui sont loins d’être équilibrés, diététiques et qui n’hésites pas à intégrer émulsifiants, huiles de palmes, et autres « ajouts » Bio mais « inutiles » à une alimentation saine.

Disons-le une bonne fois pour toute, afin que les « extrémistes » du bio ou les irréductibles du conventionnel ne nous « gonflent » plus en polémiques stériles :
Le Bio n’est pas meilleur que les autres produits !! Ce sont ceux qui utilisent pesticides et fongicides qui sont mauvais.

Sur ce sujet le magazine Marianne explique (1) « Certains sont passés maître dans l’art d’inverser les problèmes pour discréditer l’adversaire. En cours de philo, on appelait ça un sophisme. Demain nous serons certainement confrontés à une enquête sociologique commandée par le gouvernement chinois, laquelle concluera, après avoir interrogé des chômeurs dépressifs français, des condamnés à perpétuité allemands et des cancéreux en phase terminale italiens, que la démocratie ne rend pas les peuples occidentaux plus heureux. Et les Chinois auront raison. Mais si, mais si ! Que faudra-t-il leur répondre : Non ce n’est pas la démocratie qui est le paradis, c’est votre dictature qui est l’enfer. N’oublions jamais la délicieuse formule de Winston Churchill à propos du suffrage universel : « C’est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». Et bien il en va exactement de même pour le bio. « 

Source : (1) marianne2.fr

Laisser un commentaire