Don de soi, don de sang

Je donne, le plus régulièrement possible, mon sang et mon plasma à l’EFS, mais en contre-partie leur petite collation n’est pas la bienvenue.

La moindre des choses que l’on pourrait attendre de l’EFS [Établissement Français du Sang], serait une attention particulière à ce que l’on sert aux bénévoles.
Pour des raisons que je comprend tout a fait, un donneur doit être en bonne santé. Leur questionnaire est en effet des plus précis, afin de pister le moindre comportement gênant et dangereux pour la collecte du sang. Mais le comportement alimentaire ne semble pas les intéresser. Je suis sûr qu’il s’agit d’une simple négligence.
Ironiquement, je pourrais ajouter qu’ils ne prennent pas soin de leurs clients bénévoles. Il ne faudrait pas les rendre malades non plus.
Une fois entré à l’EFS vers 10h30, on me propose une collation du matin, afin de bien s’assurer que je ne sois pas à jeun.
Jus d’oranges, lait ou café, croissants, pains au chocolat, madeleines industrielles, etc. Ces menus ne correspondant pas à mon alimentation, je décline. A ce stade, je perçois des regards interrogés par tant de refus. De toute façon, j’évite le sujet, car j’ai tendance à partir dans de longues conférences de couloirs.

Mais le clou du spectacle est à la fin !! Le petit repas ou la collation, presque obligatoire, qui vous est servie regorge parfois de surprises.
Si vous choisissez un repas chaud, vous aurez un plat cuisiné, sorti du congélateur et réchauffé au micro-ondes, à base de viandes ou de poissons. Aucun label bio, seuls des viandes ou poissons industriels affublés d’ingrédients dignes d’un plat cuisiné.
Si vous choisissez la collation, vous aurez un sandwich à base de jambon ou de pâté de canard non bio avec un parcours industriel assuré et cerise sur le gâteau, en guise de dessert, l’on me propose une barquette de fruits St-Mamet ©.
Je mange aveuglément, y trouve un goût acide pour des fruits et me convainc (facilement) de lire les ingrédients.

Ci joint une photo de l’opercule que j’ai gardé, mais je reporte les infos, ci-dessous, car elles sont difficilement lisibles à cause de leurs petites tailles.

mamet1  mamet2_m

Ingrédients : fruits (70%) dont pêches (20-40%), poires (20-40%), bigarreaux – colorés avec E127 (5,5%),
eau, sucre et sirop de glucose-fructose, arôme poire, acidifiant : acide citrique, vitamine C.

Pour info.
Le E127 : Pour colorer les bigarreaux en rouge. Est-ce bien nécessaire ?
Sucre : Je présume saccharose ou communément sucre blanc raffiné.
Le glucose-fructose : C’est insupportable de voir cet ingrédient partout depuis quelques temps. J’en parle longuement dans cet article.
Acidifiant : à mon goût, c’était très acide, comme toute notre alimentation moderne.

Le E127 est un composé de benzène: [sel disodique ou dipotassique de l’acide (tétraiodo-2,4,5,7 hydroxy-6 oxo-3 3H-xanthényl-9)-2 benzènecarboxylique ou tétraiodo-2,4,5,7 fluorescéine] et ce colorant nommé aussi erythrosine ne m’est pas inconnu.
On peut lire sur http://www.les-additifs-alimentaires.com/E127.php
Les risques de ce produit :
– Risque d’allergie (notamment asthme, urticaire, prurit)
– Cancérigène (cancers de la thyroïde chez le rat)

Les défenseurs de ce genre d’additifs se cachent toujours derrière la DJA [Dose Journalière Autorisée]. Absurde !! Même si la quantité est infinitésimale, la multiplication se retrouve dans notre alimentation avec chaque industriel qui y va de son additif. Quand je lis sur le site de St-Mamet © qu’ils préconisent 5 fruits et légumes par jour (normal, il s’agit bien de leur activité principale), je leur signalerais qu’il me serait difficile de préconiser à des consommateurs d’abuser de produits « transformés » à longueur de journée.
5 fruits oui, mais pas de fruits préparés avec colorant et glucose-fructose.

Pour en revenir en l’EFS, à défaut d’un purée bio, comme ci-dessous … un simple fruit m’aurait suffit !

Voici les ingrédients trouvés sur une purée de fruit bio :

pureebio

4 commentaires

  1. stefane

    Je ne donne pas uniquement mon sang, mais aussi mon plasma. Le nombre de fois ou j’y vais me laisse juge de ce que je ressens. Je n’ai donc aucun mal à « donner » sans attendre en retour, sauf peut être une attention aux produits offerts. Je ne les consomme pas et personne ne m’oblige mais je reste impressionné par le seul fait que ce genre d’organisation sont aussi victimes, que tout un chacun, de cette industrialisation de la nourriture. Au demeurant, j’ai remonté plusieurs fois l’info à l’EFS directement. Depuis, des compotes « bio » sont … apparues 🙂 Heureux hasard !

  2. mOd

    Je ne poste vraiment jamais de commentaire et suis rarement ce genre de topic, mais là…
    Le problème n’est pas forcément le fait que vous attaquiez les additifs cancérigènes, mais l’EFS… Je ne vois pas pourquoi l’EFS qui donne des collations (ils ne sont pas obligé) devrait être attaqué ainsi.
    Le titre de votre topic est « DON DE SOI », ce ne l’est plus à partir du moment où on attend quelque chose en retour…

  3. kbbylily

    Parce que le wifi et les portables émettent des ondes, ça justifie de ne pas faire attention à ce que l’on avale ? C’est ça votre façon de voir les choses ??
    Et cet article ne dénigre pas du tout le don de sang.
    Vous réagissez comme beaucoup de gens face à ce genre d’article, qui se sentent agressés parce qu’on leur fait prendre conscience que ce qu’ils mangent est mauvais. Et face à ça 2 réponses : l’accepter et essayer de mieux consommer, ou le nier et se cacher derrière des excuses du genre  » il y a déjà les ondes d’internet « , ou  » il ne faut pas trop éviter les allergènes »
    D’ailleurs on parle surtout d’additifs cancérigènes, eux aussi, ce serait mieux de s’y exposer ?

  4. mOd

    L’important du don de sang n’est certainement pas de manger… L’important c’est de savoir que tu aura probablement sauvé une vie. Après si ça peut faire venir plus de personnes de donner une collation à la fin. Où est le problème? Je ne pense pas qu’en mangeant ces aliments ils risquent de mourir… Il faut dédramatiser sur les produits dit « cancerigènes ». Car par exemple, internet qui produit des ondes, les portables…etc Ce n’est pas forcément mieux. Nous sommes certainement la génération test, mais on l’accepte et c’est très pratique. Ensuite en ce qui concerne les allergies, ce n’est pas en s’exposant le moins possible aux allergènes que l’on réglera le problème… AU CONTRAIRE… Enfin bref, dénigrer ainsi le don de sang me dégoûte un peu… Même si certains accès à ces dons sont limités (homosexuels, moins de 50kg….) pour des raisons pas forcément justifié. On ne peut PAS leur reprocher d’être attentionnés.

Laisser un commentaire