Une publication sur le sucre troublante ?

Incroyable information que cette brochure, trouvée dans une petite brocante, à Yvoire (Haute-Savoie), que j’estime appartenir, d’après la mise en page, aux années 70. Elle est « éditée sous les auspices du Centre d’Études et de Documentation pour l’Utilisation du Sucre. », c’est-à-dire le CEDUS.

J’y apprends que pour vivre mieux, léger, en bonne santé, il faut manger du sucre ?
Lire ces extraits est un délice, il y a des phrases cultes.

PAGE 1 « Cette grande cuisine – nous comprenons gastronomique – coute souvent cher, demande une longue préparation et fait plutôt grossir. » :

Ah bon , la cuisine gastronomique cela fait grossir ?

PAGE 1 « On termine invariablement par un morceau de fromage et un fruit alors que l’on aurait souvent besoin d’un dessert plus consistant pour compenser ce que le menu avait de déficient » :

N’est-ce pas le contraire ?

PAGE 2 « Est-ce vraiment une solution ? » – de manger sans sucre. Non, car si vous l’adoptez : Vous mangez trop de nourriture sans vitalité et manquant d’éléments essentiels. Vous ne variez pas vos menus. Vous dépensez trop » :

Je ne savais pas que manger sans sucre était à ce point sans vitalité et manquant d’élément essentiel. On est d’accord, on parle du saccharose, le sucre ajouté à notre alimentation, très souvent raffinée, sans minéraux et nutriments. Cela ressemblerait presque à de la désinformation.

PAGE 3 « Autrefois les repas étaient mal composés, la nourriture mal équilibrée […] Maintenant […] les savants ont su établir avec exactitude, ce qui est nécessaire à notre corps […] Parmi les choses indispensables, il y a celles qui sont savoureuses… puisqu’il y a le sucre et les aliments sucrés.»

Les savants ont-ils entendu parler des 100 000 générations de cueilleurs-chasseurs qui ne consommaient ni céréales, ni sucre, ni laitages et qui se portaient « mieux » que nous ? Ont-ils entendu parler des 600 générations d’agriculteurs qui ont connu le début de l’industrialisation et de la consommation de sucre ? Ont-ils entendus parler des 10 générations d’industrialisés, que nous sommes, n’ayant jamais autant eu d’AVC, maladies cardiovasculaires, diabète II, cancers et obésités ?

PAGE 4 « À notre époque, il est absurde d’ignorer ces règles d’or que les spécialistes d’hygiène alimentaire ont pu établir “Mangez nourrissant et léger, disent-ils, mangez léger, mangez sucré” […] le sucre est l’aliment économique […] pour le prix de 10 morceaux de sucre, vous n’auriez qu’une bouchée de beefsteak… »

La diététique encourageant la consommation de bon gras et peu de glucides pour rester en bonne santé s’est étouffée, après des siècles de pratiques au profit d’une campagne basée sur les régimes lipidiques. Cela a brutalement commencé dans les années 60 et nous savons aujourd’hui, les dégâts que cela a causés. L’information est trop bien restée dans les mémoires. Sans fondement scientifique, on nous a encouragés à consommer céréales, farines, sucre et laitages tout en fustigeant les huiles, le gras des viandes et poissons ou le gras des avocats.

PAGE 4 « Réfléchissez : à sept heures du matin, il y a, en moyenne dix heures que vous n’avez pas mangé et vous vous préparez à fournir quatre heures de travail intensif. […] Non, soyez honnête, reconnaissez que le résultat […] vous vous sentez le cerveau vide, les muscles à bout, l’estomac douloureux. Le taux de sucre dans votre sang est devenu insuffisant. »

Terrifiant. On a presque envie de manger… du sucre.

PAGE 5 « La solution ? Elle est simple : des repas mieux équilibrés, davantage d’aliments sucrés […] À table, buvez peu. Mais, entre chaque repas, absorbez des boissons chaudes – ou fraiches suivant la saison –, mais toujours sucrées, donc plus digestives. »

« Toujours sucrées, donc plus digestives » j’en apprend tous les jours. Non franchement, le CEDUS était un centre de documentation pour l’utilisation du sucre ou pour la surconsommation de sucre ?

PAGE 5 « Adoptez un petit déjeuner copieux qui comprendra plusieurs aliments sucrés – ceux qui donnent de l’énergie et de la force. Le célèbre Professeur RICHET, membre de l’Académie de médecine, a dit textuellement : que le moment où le rôle du sucre est prépondérant est celui du petit déjeuner, alors que les douze heures de nuit ont épuisé le sucre absorbé au repas du soir et que l’organisme attend avec impatience sa ration de sucre. »

Le célèbre Professeur RICHET savait-il que seuls les pays occidentaux consomment tant de sucre (saccharose) le matin. Il semblerait que le reste du monde sache mieux que nous que les pics d’insuline dès le matin favorisent l’obésité et son lot de maladies.

PAGE 5 « Adoptez aussi des déjeuners et des dîners plus légers, mais toujours terminés par des desserts sucrés – qui compléteront en qualité ce que vous n’avez pas absorbé en quantité – et qui rendent ces repas plus “efficaces” »

Je reste sans voix. Moi qui ne mange pas de desserts sucrés, j’apprends donc que mes repas ne sont pas efficaces !! Un peu tirée par les cheveux cette démonstration.

PAGE 6 « À cinq heures, accompagnez cette boisson d’un gâteau ou de biscuit sucrés […] N’oubliez pas enfin qu’avant de vous coucher, une boisson chaude en hiver, fraiche en été, et toujours bien sucrée, vous assurera un sommeil heureux »

Et pour finir en beauté, la boisson sucrée du soir. Je ne sais pas si avec ce genre de propos, il n’y a pas « non-assistance à personne en train de manger »


Voici un extrait des pages concernées de ce guide… avec des surlignements jaunes ajoutés : Extrait du guide.PDF

1 commentaires

  1. Bicounet

    Ce recueil de vraies – fausses vérités ressemble bien à de la propagande pseudo-scientifique qui prête à rire. Merci pour ton travail de fond … et de participer à l\’éveil des consciences.

Laisser un commentaire