La grenade… un fruit délicieux.

C’est la saison ! Novembre, décembre, janvier, février ! Profitez de la grenade.
 Pour se régaler, choisir des grenades avec une teinte de peau allant du brun/orange au rouge, mais surtout choisir des fruits lourds, garants de jutosité.

La grenade, du latin malum granatum qui signifie « fruit à petits grains », est un fruit méconnu avec un goût à la fois sucré et acidulé. Il est domestiqué depuis 5 à 6000 ans. Ses graines pulpeuses (arilles) et son jus sont riches en antioxydants. On lui prête des vertus sur la santé cardiovasculaire (diminution des lésions d’athérosclérose), les cellules cancéreuses (surtout prostate, colon et seins), certains troubles neurologiques et une diminution de la pression sanguine chez des sujets souffrant d’hypertension.

Mais avant tout la grenade est un fruit peu calorique avec un indice glycémique de seulement 30. Les membranes jaunes, amères, sont très riches en antioxydants, donc bon courage a ceux qui veulent augmenter leur taux d’antioxydants. Les fruits, sous leur peau en forme de coque, se conservent longtemps, une dizaine de jours sans problème.

Pour rappel, les sirops de grenadine du commerce ne sont pas des sirops à base de jus de grenade, mais des mélanges de fruits rouges. Attention aussi aux jus de grenade qui ne contiennent que peu de jus, coupés avec de l’eau et beaucoup de sucre ou de maïs.

Enfant de la méditerranée, j’ai grandi avec ce fruit. J’en mange des quantités astronomiques chaque année. Les fruits d’aujourd’hui ont été sélectionnés pour ne plus tacher les doigts (les arilles sont blancs), mais autrefois, ce colorant était tellement puissant que l’on pouvait s’en servir d’encre rouge. En cherchant bien, on trouve encore ce genre de grenade très rouge. Elles me plaisent, car elles tachent. Elles tachent, car l’homme ne s’est pas mêlé de la nature, une fois de plus. En termes de gout, il n’y a pas photo, elles sont plus juteuses et parfumées.

Voici une astuce pour couper facilement votre grenade avant de la déguster.
(Cliquer sur la photo pour zoomer)

grenade-explications

Source :
Aviram M, Dornfeld L. Pomegranate juice consumption inhibits serum angiotensin converting enzyme activity and reduces systolic blood pressure. Atherosclerosis 2001 September;158(1):195-8.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 commentaires

  1. Pingback: Chauds les marrons… chauds ! | Stéfane GUILBAUD

Laisser un commentaire