20 juin 2024

Nous sommes ce que nous mangeons !

Pendant une émission de radio, de télé ou une conférence, il n’est pas rare que l’on me demande si un documentaire télé peut résumer le travail que je mène pour dénoncer la malbouffe et ses effets délétères.
(Oui, plus personne ne veut lire de livres de 100 à 200 pages, j’en suis le premier concerné et peiné :))
Mon encouragement à la désobéissance alimentaire concentre toute mon énergie sur les conséquences d’une alimentation plaisir manifestant de trop grandes répercussions sur notre santé physiologique et mentale. Ces vingt dernières années me donnent — malheureusement — raison.
Aujourd’hui, je peux répondre à cette question. Oui ! Il existe un documentaire résumant et confortant mon combat. Il est sur Arte, une chaîne de télé sérieuse et respectée pour la qualité de ses documentaires.

LE RÉGIME MÉDITERRANÉEN – LA RECETTE IDÉALE
>>  VOIR LE DOCUMENTAIRE • Disponible jusqu’au 11 février 2024  <<

Le résumé :

Découvert après-guerre, le régime crétois intéresse toujours les scientifiques qui explorent ses effets protecteurs contre les maladies chroniques. Panorama des expériences passées et présentes, à la croisée du labo et de la cuisine.
Un comble ! Gagnée par les mauvaises habitudes alimentaires occidentales, la Crète, considérée comme l’un des berceaux du régime méditerranéen, affiche aujourd’hui des taux d’obésité alarmants, notamment chez les enfants. C’est pourtant sur cette île, et dans le reste du bassin méditerranéen, que le médecin américain Ancel Keys a découvert après-guerre le mode d’alimentation rêvé pour se prémunir contre les maladies cardio-vasculaires qui ravageaient son pays. Fruits, légumes, poissons, céréales complètes, légumineuses, huile d’olive, peu de viande et zéro sucre… : un régime ancestral et frugal, fondé sur les produits locaux et motivé par la grande pauvreté qui régnait alors en Europe du Sud. Ses bienfaits pour le cœur sont attestés depuis les années 2000, grâce à la vaste étude espagnole Predimed. D’autres chercheurs ont démontré son effet protecteur contre le cancer. Il pourrait aussi limiter les risques de démence.
Études et agapes
À l’inverse, une consommation excessive de viande rouge, de charcuterie et d’aliments ultratransformés aurait un effet ravageur sur notre santé physique et mentale. Cet instructif documentaire, qui décrit aussi l’assiette idéale, passe en revue les expériences menées hier et aujourd’hui, à Milan, Athènes, Bordeaux, Paris, aux États-Unis ou en Navarre. Mêlant approche scientifique et savoirs culinaires, ces études scrutent l’influence de l’alimentation sur la santé. Certaines d’entre elles incitent en douceur des patients à revoir leurs menus via des cours, recettes et repas conviviaux. La diète méditerranéenne cumule en effet les avantages d’être saine, bénéfique pour la planète et… savoureuse.

AU QUOTIDIEN…
L’huile d’olive vierge extra ; tous les poissons gras et particulièrement le saumon, le maquereau, la sardine ; tous les coquillages et particulièrement la coquille Saint-Jacques ; tous les légumes et particulièrement l’artichaut mais aussi la courgette, l’aubergine, le poivron, la tomate ; toutes les légumineuse et particulièrement la pois-chiche ; en fruit, la figue fraîche ; tous les oléagineux et particulièrement la noix ; toutes les herbes aromatiques et particulièrement le thym.

Laisser un commentaire