1975. Le croissant industriel qui voulait devenir croissant artisanal.

Qui, de la génération 70/80, n’a pas échappé, dès 1975, à la publicité pour les croissants de la marque DANEROLLES ?

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une boite en carton où se nichait une pâte à croissant… industrielle.

La magie, pour nous enfants, à l’époque était de l’ouvrir. L’explosion et son « ploc » ajoutaient à l’aventure pour un enfant.
Cela nous donnait l’impression d’être pâtissiers et le croissant « tout chaud » inondait de son odeur caractéristique toute la maison.

Je n’ai plus accès à la recette de l’époque, mais voici la recette actuelle :
Liste des ingrédients : « farine de blé, eau, margarine (graisse de palme, huile de colza, eau, émulsifiant : mono – et diglycérides d’acides gras, sel, acidifiant: acide (citrique), dextrose, gluten de blé poudres d lever: disphosphotes, carbonates de sodium, sucre, beurre concentré, alcool éthylique, sel, arômes, stabilisant: alginate de sodium, agent de traitement de la farine: acide ascorbique, Contient: lait, céréales contenant du gluten (blé) »

On est loin de la recette « pur beurre » de mon boulanger. Un croissant, pur tradition, touré à la main, toute la nuit.
On est loin du feuilleté qui permet justement l’effeuillage du croissant.

Quoique… déjà en 1975 il y avait de la magie marketing !

En regardant une vieille publicité sur le site de l’INA, quelque chose m’a interpellé.

LA PUBLICITÉ DANEROLLES – 1975 © INA/DANONE :

VOUS NE VOYEZ RIEN ?

Lorsque les croissants sont en train de cuire.
En fin de cuisson, ils ressemblent à cela.
Mais lorsque ils sont présentés à la fin du spot,
ils ressemblent plutôt à cela.

À la fin de la cuisson, ils ressemblent à une sorte de brioche blanche et marron, mais par magie, ils deviennent de magnifiques croissants, où l’on voit bien le tourage, le feuilleté, avec une croute dorée digne du croissant de mon boulanger-viennoisier.

Et… nous ne sommes qu’en 1975 !!

© photo du feuilletage de une : Gontran Cherriers.
© Danerolles est une marque de Danone
© INA, Institut National de l ‘Audiovisuel

1 commentaires

  1. Pingback: Le croissant industriel qui voulait devenir cro...

Laisser un commentaire