La bière sans alcool

Chéri, laisse boire le petit … cette bière est sans alcool !

On pourrait le croire mais la mention « sans alcool » ne veut pas dire « zéro alcool« .
Si le taux ne dépasse pas 1,2 %, le fabricant a le droit de mentionner cette appellation, mais rassurez-vous. Avec le taux avoisinant généralement les 0,5 %, il faudrait en boire exagérément pour se retrouver saoul.

Le problème vient peut être de l’appellation elle même.
D’aucuns pensent que cette bière est une boisson autorisée aux enfants. Pour l’avoir vu de mes yeux, je souhaitais rappeler que le principe d’addiction commence par l’accoutumance. Le goût, la saveur, la texture feront se porter l’adolescent vers la version « naturellement » plus adulte et alcoolisée. Un enfant n’ayant pas eu l’habitude de goûter à ce genre de boisson sera moins tenter de « glisser » vers sa version forte. Du moins c’est ce qu’une étude danoise révèle.

Sur le plan nutritionnel, la bière n’apporte pas les mêmes valeurs qu’un jus de fruits. Si un jus contient du sucre liquide facilement assimilable pour un indice glycémique de 50 (jus de pomme) à 65 (jus de raisin), la bière additionne son propre glucose et le maltose pour en faire une boisson avec un indice glycémique de 110 à 120 (100 pour le glucose et 10 à 20 pour le maltose). Serait-elle moins calorique que la bière traditionnelle ? A vous de juger 🙂

Et comment fait-on une bière sans alcool ? Ça parait étrange, car le principe de la bière, c’est de l’orge qu’on torréfie qui donne du malt, qui ensuite fermente et produit de l’alcool.
Il existe plusieurs techniques :
• Une fermentation très courte pour avoir peu d’alcool mais avec une bière avec peu de bulles issues de la fermentation. La parade est de rajouter … du gaz carbonique.
• Un système de filtration. Une membrane retient les molécules d’éthanol, d’alcool.

Sources : Interview Mathieu Legraverend, diététicien, 9 février 2010 & http://www.houblon.net

1 commentaires

Laisser un commentaire