Petit cauchemar en cuisine ?

Le “Bistro Regent®”, une franchise de petits bistrots créée par le bordelais Marc Vanhove, est une enseigne qui s’est fait connaître, grâce à l’image de Philippe Etchebest, le Chef, je cite “Meilleur Ouvrier de France qui ne lâche rien”! Son créateur et PDG raconte sur le site du restaurant la rencontre et teneur de leur partenariat. Il y décrit un chef étoilé, qui a souhaité d’abord découvrir l’enseigne puis les cuisines et fournisseurs, avant de signer quoi que ce soit. L’animateur de “Cauchemar en cuisine”, sur M6, loue son image sous conditions de qualité et de transparence et c’est tout à son honneur.

La qualité des conseils qu’il délivre aux restaurateurs en détresse est une institution. Ainsi j’avais pour idée d’aller enfin essayer un “Bistro Regent®” que j’avais identifié à l’image du juge médiatique de “Top chef”.

Et là, petite déception.

Lorsque je m’attable, je découvre un unique menu composé de viandes (bœuf, canard, saumon) accompagné d’un bol de salade ET UNIQUEMENT de frites allumettes fraîches à volonté. Petit hic pour moi, je n’aime pas les frites et demandant au serveur comment faire si on n’aime pas l’accompagnement principal, il a eu comme seule réponse que “cela allait être compliqué”. Toutefois dans l’idée de revenir une prochaine fois, je me demandais si le menu changeait à la semaine ou au jour. Il ne change jamais : frites à volonté tous les jours.
Étant accompagné, je m’installe tout de même. Je vois une “pièce de bœuf grillée” qui me tente [le menu sur internet mentionne “Cœur de rumsteak”, alors que le menu en salle se contente de “pièce”]. Au moins, pensais-je, j’aurais une excellente viande à point, car c’est compliqué de les griller ainsi à la maison. J’attends ma commande.

Je m’attendais à des plats équilibrés en confiant mon assiette à l’image d’un chef. Ce restaurant, à proximité d’entreprises, devait, à mon sens, jouer la carte de l’équilibre nutritionnel et d’un minimum de choix ou de rotation de carte afin de satisfaite une clientèle susceptible d’y venir tous les jours. Et la frite n’est pas l’aliment le plus emblématique du repas sain – IG et taux d’acrylamide élevé. La frite, pour ceux qui aiment bien évidemment, est un aliment plaisir, l’occasionnelle gourmandise et non un accompagnement équilibré. Ici donc, point de légumes grillés, sautés, vapeurs, ou quoi que ce soit, et loin de moi l’idée de manger tous les jours des feuilles de salade vinaigrette en guise d’accompagnement! Surtout l’hiver!
Déçu, car j’avais le souvenir que le chef aimait montrer à ses “élèves” médiatiques qu’une préparation de légumes n’était rien à faire, et pensait m’en régaler.

Lorsque ma commande arrive, ma confidence au serveur sur ce que je pense des frites n’a eu aucune incidence sur le mode opératoire. J’ai eu mon morceau de bœuf (très filandreux — même si tout cela reste un avis personnel — tout en prenant le soin de faire confirmer par la personne qui était avec moi pour ne pas être influencé par ma contrariété). Je l’ai fini en la trempant régulièrement dans la sauce au beurre. Le tout, accompagné d’un bol de salade verte (mouais) et d’un énorme bol de frites!! La notion “à volonté” que je n’ai jamais appréciée dans un restaurant donne à ces frites un caractère sacrificiel : le surplus restant, et devenu froid, fini inévitablement à la poubelle. Une honte écologique.

Maintenant, ceci étant dit, je ne suis pas le seul client et “Bistro Regent®” ne m’a pas attendu pour fonctionner. C’est donc moi qui dois me remettre en question et passer mon chemin. Je ne suis pas la cible de cette enseigne, j’en conviens même si j’ai été bercé par une image alléchante. Petit cauchemar en cuisine ? Non, plutôt un petit rêve évanoui.

Laisser un commentaire