Envoyé Spécial – Alerte aux faux aliments ? 

JEUDI 13 SEPTEMBRE 2018 – FRANCE 2 – SYNOPSIS DU REPORTAGE

Patrick adore les plats cuisinés, les barquettes toutes faites, simples et rapides. Avant l’été, il pesait 103 kilos. Un médecin lui a alors conseillé d’arrêter net ce que les professionnels appellent les aliments « ultra-transformés ». Résultat, Patrick a perdu en deux mois 13 kilos et il se sent beaucoup mieux ! Que sont au juste ces aliments « ultra-transformés » ? Des produits créés de toute pièce par l’industrie agroalimentaire, à base de céréales, de fruits, de légumes, de viande ou de poisson. Des aliments soupçonnés d’être responsables des épidémies d’obésité et de maladies cardio-vasculaires…
Reportage : Maud Gangler, Joanne Profeta, Hélène Eckmann, Emmanuel Lejeune.

J’ai réalisé le coaching de Patrick pour ce documentaire d’Envoyé spécial. Je vais vous raconter l’aventure que Patrick a vécue tout au long du tournage. Un coaching de plusieurs semaines…

IMPORTANT !
Mon coaching s’est cantonné à lui dresser des conseils de cuisine et lui proposer un mode alimentaire en conformité avec sa santé… Dès le départ, avec l’équipe de France 2, nous avons fait en sorte que Patrick soit accompagné par son médecin. Chaque décision fut renseignée auprès de son médecin -même si je n’appréciais pas ses méthodes mais le choix appartenait à Patrick. Mon livre « STOP aux mensonges dans l’assiette«  rappelle, dès la première page, de vous faire accompagner par un médecin. Mais en aucun cas n’importe lequel. Je précise « Au quotidien, ne confiez pas aveuglément votre santé à un corps médical qui s’arrangerait de préconisations intéressées. Privilégiez des médecins et des professeurs militants pour un retour à la médecine préventive et à une qualité nutritionnelle. Des médecins qui ont une intelligence émotionnelle, une écoute de vos symptômes et une envie de comprendre la source de la maladie. […] En définitive, votre médecin doit correspondre à vos attentes. »

[voir ou revoir le documentaire]

LE PREMIER RENDEZ-VOUS

Lorsque j’ai rencontré Patrick pour la première fois, il pesait 109 kilos pour 1,70 m. Il correspondait au profil que je cherchais ; il avait pris trop de poids et venait d’être diagnostiqué pour une stéatose hépatique. Lors de notre première rencontre [merci encore à Christelle] nous avons discuté sur le déroulement du tournage pour ce documentaire. À ce stade, j’ai appliqué la « phase 0 » du livre que j’étais en train de finaliser pour les éditions Eyrolles « Stop aux mensonges dans l’assiette ». Cette phase est simple. Je lui propose de stopper les sucres “très” visibles. Toutes les petites mauvaises habitudes que l’on a conscience de faire sans vouloir réellement s’en détacher. Stop aux sodas, jus de fruits, sucre de table, hamburger, pizzas… Une phase pas facile à faire, mais essentielle pour se tester et voir si l’on veut aller plus loin. Patrick s’est pris au jeu et a commencé à réduire son capital sucre !

LE TOURNAGE

Seulement 20 jours plus tard, lorsque le tournage commence, Patrick avait déjà perdu 6 kilos !! Voilà pourquoi, on commence en filmant sur la balance seulement « 103 » kilos !
J’ai alors 6 semaines pour tenter de guérir Patrick de sa “maladie du foie gras” et lui redonner une silhouette plus à son goût.

BILAN

Je vous laisse découvrir cette aventure à travers le documentaire de France 2, mais vous offre, sur ce post, le bilan complet de son périple culinaire. Son poids, tour de taille, tour de ventre, et les valeurs des analyses médicales sur un séquençage de 2 semaines [la phase 0] + 6 semaines [la phase 1] + encore 6 semaines [Il prolonge la phase 1 pour atteindre son objectif de 80 kilos !].
Patrick est allé chez son médecin ces jours-ci [14 semaines après le début] : verdict : son foie est sauvé. Sa stéatose hépatique est un mauvais souvenir.
Désormais, il a troqué son pantalon taille 48 contre du 42, ses tee-shirts XXL contre du L, mais surtout, il se sent mieux et est en bonne santé.

Bientôt, il va pouvoir entamer la phase 2 qui sera sa compagne de vie, mais ça, c’est une autre histoire que l’on peut découvrir dans mon livre.

DRÔLE DE DOCTEUR

Première « désagréable » surprise : Il faut savoir que dès le début, je n’ai pas du tout adhéré à la façon de faire de son médecin. Juste avant que l’on se rencontre, son praticien venait de lui annoncer sa stéatose (appelée aussi pré-NASH ou NASH selon les cas). Et pour seule solution une phrase jetée à la figure de son patient « Revenez me voir lorsque vous serez en dessous des 100 kilos ». En d’autres termes, « démerde-toi ». Je connaissais une certaine médecine, plus omnibulée par le rendement du nombre de patients journalier plutôt que par le taux de réussite de guérison, mais j’en connaissais quand même qui, par acquit de conscience, confiaient leurs patients entre les mains de spécialistes en nutrition ?! Toutefois nous devions faire équipe.

Deuxième « désagréable » surprise : Après tout ce travail de coaching, axé avant tout sur la santé de Patrick, avec un bénéfice et une perte de poids, j’apprend que le docteur de famille a, pour seule motivation, le succès de son patient et une recommandation qui fait froid dans le dos. « Vous avez dû certainement perdre pas mal de masse musculaire… il faut donc réintégrer la pomme de terre et le riz ! ». Effarant de connerie ! La perte de masse musculaire peut être due à la séquestration splanchnique ou a un déséquilibre protéique !
Donc les réponses à une éventuelle perte de masse (qu’il n’a pas démontré d’ailleurs) sont :

  • De manger des protéines (Patrick le fait à chaque repas en grande quantité). Je ne vois donc pas ce que viennent faire ces deux glucides annoncés par « Dr Bonne Idée ».
  • De faire du sport (surtout de la musculation). Patrick va justement le reprendre, maintenant que son corps fonctionne mieux, sinon cela aurait été contre-productif pour la libération des graisses.
  • Et peut-être, dans certains cas, consommer plus de leucine (acide aminé que l’on trouve dans la viande, les légumineuses, les oléagineux).

CONSTAT

Patrick doit maintenant prendre une décision… il doit changer de médecin.

Télécharger le
bilan complet
de Patrick

1 commentaires

  1. Pingback: On tient le « bambou » ! | Stéfane GUILBAUD

Laisser un commentaire