Huile de palme dénoncée

Je ne souhaitais pas réagir à cette actualité matinale, mais plusieurs lecteurs de ce blog et des amis m’ont tous envoyé cette info.
Je vais donc m’exprimer …

Je cite l’article :

Le nutritionniste Jean-Michel Cohen met en garde contre l’utilisation abusive du terme « huile végétale », qui trompe les consommateurs.
Findus en remet une couche sur son éthique éco-responsable. Après avoir abandonné l’huile de palme en 2009, le géant de l’alimentation, en partenariat avec le célèbre nutritionniste Jean-Michel Cohen, a présenté les résultats d’une étude sur la consommation réelle de ce lipide.
Réalisée sur dix foyers, elle vise à mesurer le décalage entre ce que ces familles consomment réellement et ce qu’elles pensent consommer. Les conclusions, présentées à la presse par Jean-Michel Cohen, font notamment état d’une trop grande utilisation du terme « huile végétale » par les industries agroalimentaires pour « masquer » l’utilisation d’huile de palme. Un camouflage qui empêche les familles d’écarter ce lipide de leur alimentation.Ces foyers volontaires avaient été choisis via le site confidentielles.com et étaient donc déjà sensibilisés aux questions de nutrition. « Et au départ, toutes ces familles sont absolument persuadées qu’elles ne mangent pas d’huile de palme », souligne-t-il.
« Altération de santé »

Pourtant, selon cette étude, chaque personne consomme en moyenne 57g d’huile de palme par mois.
La consommation, qui varie de 0 à 190g/mois, est plus basse chez les personnes attentives à ne pas grignoter (l’huile de palme est particulièrement utilisée dans les gâteaux sucrés et salés) et à cuisiner maison.
« Sans le savoir », insiste le nutritionniste, chacun a consommé de 5 à 12% des apports maximum en acide gras saturés.
Ces quantités « ne vont pas faire mourir » les consommateurs, tempère-t-il, mais ils auront « une altération de santé suffisamment importante pour être soulignée ».
Consommée en trop grande quantité, l’huile de palme est dangereuse pour la santé car elle est riche en acides gras saturés, ceux qui « s’accrochent » le plus aux artères, a résumé le nutritionniste.

Source : LEXPRESS.fr

Oui mais alors … est-ce bien ?

Voici ce qui m’a immédiatement dérangé : « Findus en remet une couche sur son éthique éco-responsable. Après avoir abandonné l’huile de palme en 2009, le géant de l’alimentation, en partenariat avec le célèbre nutritionniste Jean-Michel Cohen ».

1 • Findus communique sur les méfaits de l’huile de palme ! On croit rêver !! Ils se mettent à dénoncer lorsque qu’ils ne sont plus concernés.

2 • Findus a abandonné l’huile de palme .. oui mais pour y mettre quoi à la place [Lire cet article explicatif]

3 • « En partenariat ». Trop fort, on choisi un personnage médiatique. On utilise son combat à des fins commerciales, car il est évident que la parole de JM Cohen aura plus d’impact que le porte parole de Findus.

et voilà comment une ingérence marketing, pénètre une fois de plus notre quotidien, sous couverts d’informations nutritionnelles.

3 commentaires

  1. Chiquito

    Bonsoir Stéfane, 
Encore un excellent article qui illustre bien ce qu’il se passe depuis trop longtemps : de la m**** dans nos assiettes nocives pour notre santé.
    Je conseille cette vidéo : 
http://kafee.fr/2010/04/hydrogenee-…
    Au plaisir…

  2. Laurent FIRLING

    C’est bien ce qui me semblait, hélas… Hormis le fait que ce soit Findus qui mette l’accent sur cet état de fait, mais bon, passons… D’ailleurs, que pouvons nous dire à ce sujet? Surtout lorsqu’on a à faire à une industrie qui ne peut pas se payer un « cuisinier » et, de fait, ne peut pas savoir que l’huile de colza chauffée est POISON!
Aberrant et insupportable!
Que font les services sanitaires dans ce cas? Ils sont à l’heure de l’anisette ou quoi? Ils doivent être complètement beurrés les congés payés!
Mettez du tournesol mais, par pitié, ne mettez pas une huile destinée à l’assaisonnement!
Cela dit, je ne m’inviterai jamais chez Findus et pas seulement pour ce critère…
    Pour revenir à la mention « huile d’origine végétale » pour laquelle il faut comprendre avant tout qu’ils n’osent pas nous dire qu’il y a AUSSI utilisation d’huile de palme (cela dit, à mon avis, c’est un moindre mal par rapport à de l’huile de colza chauffée… Coucou Findus!), j’ai déjà fait cette déduction sans en avoir la certitude – merci pour la certitude Stéfane!
En effet, depuis quelques années lorsque j’achète un produit que je ne connais pas, c’est à dire un produit dont je n’ai pas lu la composition, je regarde de très près la composition des lipides. Et bien c’est souvent vite expédié car il est curieusement très rare de voir autre chose que « huiles d’origine végétale » (nous sommes sauvés!) et la plupart de ceux qui « osent » renseigner à ce sujet utilisent bien de l’huile de palme! Les margarines gonflées aux omégas 3/6 en premier et encore, quand de surcroit cette huile de palme n’est pas hydrogénée bien sûr! Simplement navrant…
    Alors que faire? Et bien des économies!
En conclusion, les économies d’encre sur les étiquettes de certains = économie dans mon porte-monnaie!
Chacun a encore la possibilité d’être « éco-logique » à sa manière! N’est-ce pas?
    C’est un Fin Dû…

  3. jm cohen

    Je sais que vous avez raison, mais nous n’avons jamais leurs moyens pour vérifier certaines hypothèses. Aussi je ne fais, en ce qui me concerne, que les interventions où mon utilité sera plus ou aussi grande que leurs intérêts. C’est pour cela que je refuse en moyenne 5 à 6 propositions par mois.
    Je ne critique pas les autres mais je me dois de respecter la confiance que les gens mettent en moi et faire très modestement ce que je peux faire.
    Amitiés
    JMC
    PS) votre blog est sympa

Laisser un commentaire