Le coup de gueule pour des clients de fast-food

UNE ESPÈCE, DE MOINS EN MOINS, RARE ! LES FAST-FOOD POLLUEURS.

On peut lire dans un écojournal édité par McDonalds

voitureMcDo« DES RESTAURANTS FONT DU PROBLÈME DES DÉCHETS ABANDONNÉS
UN AXE DE TRAVAIL PRIORITAIRE. DES EMPLOIS DÉDIÉS SONT CRÉÉS
POUR AMÉLIORATION DE LA PROPRETÉ SUR DES PÉRIMÈTRES
DE PLUS EN PLUS ÉTENDUS : LES ÉCOEQUIPIER
S »

 et toujours en page 12, nous découvrons :
« Les emballages jetés sur la voie publique et dans la nature sont un problème difficile, car plusieurs acteurs sont impliqués, soit en générant la nuisance, soit en prenant en charge son traitement. Si les consommateurs qui abandonnent leurs déchets d’emballages sont concernés au premier chef, McDonald’s a sa part de responsabilité par le fait que les restaurants proposent un service de vente a emporter. Sans rien enlever à la nécessaire évolution des comportements de leurs clients, certains franchisés prennent l’initiative de créer des emplois dédiés à la collecte de déchets abandonnés : les EcoEquipiers. Suite logique aux plans de propreté mis en œuvre par la plupart des restaurants McDonald’s, le principe est simple : des déchets étant retrouvés en des lieux de plus en plus éloignés, notamment du fait de la consommation Drive, il s’agit d’étendre le parcours de collecte jusqu’à parfois 15 kilomètres autour des restaurants. Munis de gants, sacs, pinces, pics et parfois équipés d’un téléphone portable dont le numéro est communiqué aux services municipaux, les EcoEquipiers sillonnent centres-villes et campagnes pour réduire les nuisances visuelles occasionnées.»

Très bien, me direz-vous ?

veloMcDoL’initiative est généreuse, certes, mais pas dénuée de sens pratique afin de gagner des points dans la conquête de l’éco attitude des « fast-foods ».
McDonald n’est pas seul, il y Quick et toutes les sandwicheries proposant sandwiches, kebab et canettes et je relève ici l’initiative de McDo.

Mais dites donc ?
On parle de hamburger Bio, de diététiques, de rond ou carré pour la forme, etc. mais qu’en est-il de cette tribu, cette espèce de moins ne moins rare qui pollue nos rues, nos quartiers, nos résidences.

Ce qui est le plus terrible, outre le manque d’éducation de la part des parents et l’émancipation précoce de ces « enfants de repas de parkings », c’est que cela ressemble à un rite, un jeu, un code puéril et inutile.
Tous les parkings d’une ville, d’une résidence, d’un point de vue sur la ville sont inondés au petit matin de ces horreurs visuelles. Là, déposées comme des trophées de la connerie.

À court d’arguments, j’entends prétexter la création d’emplois. On croit rêver !
Ne serait-il pas nécessaire d’arrêter de faire tourner des véhicules (??!) et des hommes toute la journée, pour générer des surcoûts supplémentaires.

Des emplois dans le vert, OUI, mais pas dans le vert sale !! Nettoyer l’incivilité des autres est dégradant et peu motivant.

Employez ces gens dans des centres de recyclage et de récupération des CONSIGNES… cela sera beaucoup plus valorisant. Hey oui, les consignes, j’y reviens. Plus aucune bouteille en fer, en verre et pourquoi pas des gobelets en carton… dans la nature, car ramenés contre remboursement de leurs consignes…

pollutions2_03

Et pour les comportements des clients pollueurs fast-foodien ??
… Et bien … je ne vois pas quoi faire.

Laisser un commentaire