Entre midi et deux – Aix en Provence

Entre midi et deux, « manger » sur le lieu du travail, relève d’une obligation pour bon nombre de personnes.
Toutes les formules existent. Le mode « pique-nique » avec des petits plats maisons pour manger dans un coin ou dans une cuisine aménagée par l’employeur, le restaurant d’entreprise plus ou moins bien « bon », la sortie au restaurant plus ou moins onéreuse, entre amis, ou encore le mode « échappée belle » en ville pour changer d’air et s’acheter un encas.
C’est sur ce point que focalise cet article. Un endroit où manger, qui respecte nos principes alimentaires, sur place ou a emporter, pour un coût à moins de 9 euros.

En marketing, le premier briefing que l’on pourrait faire à ce genre d’enseigne est simple. « Votre client, doit pouvoir venir manger tous les jours sans se lasser ». Cette évidence n’est pourtant pas comprise et pour cause. Si l’on fait sérieusement attention à sa santé ou sa ligne, on peut difficilement rester fidèle aux enseignes concepts qui ne servent que des sandwiches, tartines, pâtes, sushis, poke bowl, pizzas…
Le défaut majeur de ces enseignes est de ne proposer uniquement que des plats à base de féculents à base de riz (feuilles, vermicelles, nouilles…), de blé (brick, semoule, pâtes, pains…), de quinoa, de pomme de terre… sans jamais proposer une alternative simple à base de légumes, viandes, poissons, oléagineux et parfois un peu de légumineuses. La seule réponse aux légumes, de ces enseignes, reste les pousses d’épinards et autres aliments crus sous forme de salades qui vous sortent par les trous de nez au bout d’une semaine. Manger cru est sympa l’été (et encore, ça va un moment), mais en hiver c’est carrément insupportable.

Alors, je sais bien que les féculents sont pratiques de par leurs faibles coûts, oui, mais… non. STOP, ras-le-bol.

Manger “low carb” (c’est à dire faible en amidons et sucres) est très compliqué et pourtant… cela pourrait être une recommandation officielle. Nous mangeons trop de féculents. Trop ! Je ne parle même pas des échoppes chinoises qui ont aussi la main lourde sur le sucre dans leur plat qui n’a plus rien de traditionnel.

Si le sujet sur les féculents vous intéresse, lisez  » La vérité sur les féculents« 

En partant d’un postulat simple. Où manger à Aix-en-Provence

  • Entre midi et deux
  • Pour moins de 9 euros
  • Un plat sur place ou à emporter
  • Avec comme ingrédients : LÉGUMES CUITS (wok, four, vapeur), viandes, poissons, oléagineux (noix, amandes, cacahuètes…), fromages ou crèmes (mais pas lait ou yaourt), graines (sésame, lin…), un peu de pois chiches (sous toutes ses formes (entier, purée, panisse, socca, farinata, falafel…)), lait de coco, papate douce (un peu l’hiver)… et tous les gras que la nature propose (gras animal ou gras végétal – comme l’indispensable huile de coco) !
  • En occultant les ingrédients suivants : PAS DE SUCRE, DE BLÉ, DE RIZ, DE QUINOA, DE POMME DE TERRE, DE LAIT…
  • Et un « plus » non-éliminatoire (un changement de plats à la journée ou à la semaine – car sinon saturation donc pas de récurrence 🙂

Si vous souhaitez en savoir plus, lisez « Stop aux mensonges dans l’assiette » Éditions Eyrolles

Le changement

Changer de modèle remet en question et modifie beaucoup de choses en cuisine, mais cela apporte aussi une différence que toutes les restaurations de villes n’ont plus. Elles se ressemblent toutes !! Ainsi si vous souhaitez devenir différents et adopter le challenge ci dessus, faites-le savoir à votre clientèle :
Exemple de termes consacrés « Désormais nous proposons aussi un plat « Low Carb », « faible en glucides », ou bien encore à « index glycémique bas ». On pourrait pour certains, parler aussi de « recettes cétogènes », mais c’est un peu plus complexe à expliquer et suivre.

Vous aussi, vous souhaitez figurer sur cette liste, cliquez ici pour me contacter

Pas facile, je sais et pourtant, des enseignes ont déjà répondu à cette petite désobéissance alimentaire !

La liste des enseignes ci dessous s’engagent à proposer chaque jour, au moins un plat sans féculent (hors salades) comme précisé plus haut. Sympa non ?

 • George Katz [8, rue Paul Bert – Aix-en-Provence]
Après une brève conversation avec la cheffe cuisinier Clara Dufour, elle a immédiatement tenu à répondre à cette demande. Dès le lendemain, elle apportait une nouvelle formule exclusivement composée de viandes (pork pull, poulet effiloché, rôtisserie…) et de légumes au four (aubergines, tomates…) ou au wok (ratatouille maison…) pour 8,50 € (plat du jour) à 9,00 € (à la carte). Le tout sur place ou à emporter. Je trouve tout excellent. Il y a parfois trop de viandes, à mon goût, mais pensons aux gros mangeurs.

• Nguyen Thanh [16, rue Gaston de Saporta – Aix-en-Provence]
Le deuxième est un traiteur, très connu et réputé sur Aix depuis 1972. Son gérant, Jean Christophe Nguyen, a aussi joué le jeu. Il propose désormais, des plats au lait de coco, sans sucre ajouté. L’un est à la crevette/patate douce, l’autre au poulet. Un plat de vermicelles de soja au crabe, un wok de légumes (carotte, haricots verts, choux chinois, courgettes) avec champignons, pousses de bambou et haricots mungo et prépare de nouvelles recettes (secrètes pour l’instant). Le tout, uniquement à emporter.

D’autres vont arriver (je suis en train de les vérifier 🙂

Laisser un commentaire